lundi 7 octobre 2013

Les lunettes de vue trop chère en France

Pourquoi le prix des lunettes est-il si élevé dans notre pays ?

C'est la question que beaucoup de gens se posent, et a laquelle nous avons tenté de répondre.
Le prix des lunettes de vue ? Si vous vous êtes déjà intéressé au problème, vous admettrez qu’il est difficile d’avoir une réponse. Il faut considérer plusieurs aspects, comme la qualité des verres, le degré de correction, les marques, les opticiens... Un vrai casse-tête!

Le prix des lunettes de vue en France


« Ainsi, les opticiens revendent en moyenne 393 € hors taxes un équipement acheté 118 € seulement, soit une marge de 275 € supportée par le consommateur.”


Sur le marché des lunettes, les prix fous proviennent d'un système trop flou. C'est du moins ce qu'affirme une étude de l'association UFC Que choisir . L'organisation de défense des droits des consommateurs a publié récemment son enquête où elle observe de très près le prix des lunettes en France, et ainsi les compare à nos voisins européen. Sa conclusion est pour le moins sévère. Le président de l'association Alain Bazot, blâme un "système dément".
D'après son étude, il y a trop d'opticiens dans notre pays, et le poids de fonctionnement des boutiques repose principalement sur les consommateurs. Du coup, les Français renouvèlent très peu leurs lunettes, tous les quatre ans en moyenne, car le marché de l'optique pose un problème entre le coût des dépenses et le niveau de vie. A titre d'exemple, sur la période 1996-2007, le niveau de vie des Français a augmenté de 25,9 % alors que la consommation de biens médicaux de la famille « optique, prothèses, petits matériels et pansements » a augmenté de 142 %! Cherchez l'erreur...

Tout ça pour dire, qu'en France, d’après l'association de défense des consommateurs, le prix des lunettes atteindrait 470 Euro TTC, un coût supporté très largement par les consommateurs. Les Français paient directement de leur poche 45 % du prix des lunettes. Ils paient indirectement les 55 % restant à travers les cotisations pour la Sécurité Sociale (10 %) et les mutuelles (45 %)

Déplorant l'"absence de régulation publique", l'UFC réclame un "encadrement de l'activité" des opticiens et l'examen par le Sénat de la proposition de loi visant à permettre aux mutuelles de mettre en place des réseaux de soins" qui pourraient faire baisser les tarifs.


1 commentaire:

  1. Un propos utile et aussi nécessaire à savoir car l'optique est vraiment un domaine médicale fragile vis-à-vis des autres.

    RépondreSupprimer